Holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d’albinos, (Edition Edilivre-Aparis, 2015 France) : le roman pour la dignité des albinos africains.

Voici écrite par le journaliste Colbert Kouadjo, l’aventure d’une charmante petite albinos nommée Holyçane. Le roman Holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d’albinos, c’est l’histoire d’une petite albinos que le journaliste a sans doute rencontrée au cours de ses nombreux reportages à travers l’Afrique.

colbert_kouadjo_1

colbert Kouadjo, auteur de holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d'albinos

En Afrique, la naissance d’un albinos est considérée comme un phénomène surnaturel et mystique qui complique amèrement l’existence de tous les albinos africains. Les Africains croient que les albinos détiennent des pouvoirs surnaturels. C’est pourquoi, ils sont victimes de crimes rituels sur tout le continent noir. C’est en 1989. Le Libéria brûle sous les feux des armes de guerre. Prince Mike est inquiet pour sa fille Holyçane, la petite albinos. Car en temps de guerre, les sacrifices rituels d’albinos sont prisés par les chefs de guerre. En Afrique, certaines parties de leurs corps sont recherchées pour leurs supposées puissances pour réussir en affaire, en politique, en amour et même pour la guérison du sida…C’est la réalité. Ce n’est pas de la fiction. Ce ne sont pas des contes que racontent nos grands parents. Dans certains pays africains, les albinos sont obligés de rester enfermés pendant les périodes électorales. L'ONU a par exemple dénoncé une recrudescence depuis 2013 des attaques contre les albinos en Tanzanie, à cause de l'approche des élections prévues en octobre. Les candidats superstitieux s’adonnent aux sacrifices d’albinos pour s'attirer la victoire électorale. A cause des superstitions, les albinos deviennent les moutons de sacrifice pour la victoire de plusieurs politiciens africains. Pourtant «les albinos sont des êtres humains magnifiques. Tu vois, Holyçane est chanteuse de jazz. Le jazz est une musique de classe. Ce n’est pas n’importe quelle musique. Il y a aussi la beauté de Holyçane. Elle est tellement belle que lorsqu’elle passe, tout le monde l’admire. Elle est belle comme Thando Hopa. En plus, elle a un courage extraordinaire. Le Québécois Jean Claude n’a pas pu résister à ses qualités. Il est tombé amoureux d’elle. Il l’a épousée. Les albinos sont beaux et magnifiques. Admirez Thando Hopa ! Quelle beauté ! Quelle grâce ! Elle est top model. En plus, elle est intelligente : elle est avocate », explique Colbert Kouadjo, l’auteur du roman, avec passion. Holyçane, l’héroïne du roman, emballe avec son charme, son courage, son discours et son talent de crooner du jazz, chaque lecteur…Depuis l’âge de cinq ans, Holyçane chante les chansons célèbres des crooners du jazz grâce à son père, un talentueux musicien de jazz qui rêve de faire d’elle, une célèbre jazzwoman. Mais la guerre survient et ravage tout Monrovia. Ils se réfugient dans une capitale où ils vivent des honoraires qu’ils perçoivent après les concerts de jazz qu’ils donnent avec maestria à la discothèque Black Pearl. Holyçane est devenue une très belle jeune albinos et célèbre grâce à sa voix qui rappelle celles des crooners du jazz comme Liz Mc Comb, Fitzgerald, Helen Merril, Peggy Lee, Billie Holiday, June Christy…Le Black Pearl est devenu aussi célèbre que le Village Vangard de New York grâce à Holyçane et son père le musicien de jazz le plus talentueux de la capitale. Mais dans cette capitale africaine-là, Holyçane devient la cible des chasseurs d’albinos qui tuent, mutilent et violent les albinos. Ces assassins réussissent même à tuer son père, espérant ainsi pouvoir la kidnapper facilement avec la complicité d’un faux prophète chrétien. Mais la charmante albinos croit fermement que la vie humaine est au-dessus de tous les trésors du monde et qu’elle doit protéger la sienne en affrontant ces monstres, ces meurtriers couverts par des hommes politiques et des richissimes. Elle transforme alors chacun de ses concerts de jazz en une occasion pour dénoncer l’indifférence de la communauté internationale face au massacre des albinos africains. Son combat convainc Jean Claude, un Québécois, qui l’épouse…Voilà comment le talentueux Colbert Kouadjo, véritable militant des droits de l’Homme, avec son regard de sociologue et d’historien, livre bataille contre le massacre des albinos africains qu’il considère comme un crime honteux contre l’humanité. Dans une interview publiée sur le site www.black-feelings.com, l’auteur de Holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d’albinosdéclare que son roman est « un cri de révolte contre un monde indifférent, une révolte contre le massacre des albinos africains qui n’émeut personne, même pas les africains eux-mêmes. C’est donc une révolte contre ces préjugés. Les albinos sont exclus en Afrique. Ils n’ont pas le droit de travailler. On pense qu’ils ne sont pas intelligents. C’est une révolte contre tous ces préjugés qui avilissent les albinos. Des gens crachent dès qu’ils voient passer un albinos. C’est mon combat pour la dignité des albinos africains. » Depuis la parution du roman le 14janvier 2015, les lecteurs sont unanimes pour dire que Colbert Kouadjo soulève une question essentiellement épistémologique. En effet, en Côte d’Ivoire, pays d’origine du romancier, les enlèvements d’enfants et le sacrifice des albinos sont des pratiques courantes. La discrimination contre les albinos est courante. Peut-on parler alors d’émergence en Afrique quand les Africains sont encore attachés à de telles pratiques déshumanisantes  qui sont de véritables obstacles épistémologiques?En 2013 un groupe d'experts indépendants des Nations Unies a attiré l'attention sur la discrimination dont souffrent les personnes atteintes d'albinisme en Tanzanie. Sur le continent africain, « Les albinos sont considérés comme des fantômes et non comme des êtres humains, et dès lors, peuvent être rayés de la carte », a noté le groupe d’experts de l’ONU dans son discours délivré à cette occasion. C’est vrai, les personnes atteintes d'albinisme cristallisent des mythes aussi nombreux que néfastes en Afrique. « Quand vous écoutez l’actualité sur les albinos tanzaniens par exemple, vous avez de la nausée. C’est pourquoi, il est temps de tirer sur la sonnette d’alarme. Plusieurs guérisseurs africains font courir la rumeur selon laquelle coucher avec une albinos guérirait du VIH/Sida. Ce qui accroit chaque jour le nombre de viol contre les jeunes filles albinos sans oublier qu’elles s’exposent ainsi au VIH/sida. C’est une situation révoltante. Comment en 2015, une partie de l’humanité peut-elle croire qu’en couchant avec une albinos, on peut être guéri du Sida ? Il faut donc arrêter ces rumeurs. Des médicaments ont été mis à la disposition de la population pour soigner le sida. Un vaccin thérapeutique contre le Sida vient d’être mis au point par le Pr Mavoungou du Gabon » a expliqué Colbert Kouadjo dans un entretien sur le site www.eburnienews.net. Plus de 200 sorciers ont été arrêtés depuis la mi-janvier en Tanzanie, dans le cadre d'une opération visant à mettre fin aux mutilations et meurtres d'albinos. Un bébé de 18 mois a été enlevé mi-février et son corps retrouvé, bras et jambes amputés. Et début mars, des hommes armés ont agressé un enfant de six ans et lui ont coupé la main…Beaucoup d’Africains croient en la sorcellerie. Et les albinos africains sont les victimes de ces croyances superstitieuses… Holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d’albinos, est un roman à lire absolument pour comprendre l’ampleur du massacre des albinos africains et le courage avec lequel ils doivent se battre pour leur dignité.

    Adam Dabauz,  journaliste indépendant, militant des droits de l’Homme, Québec.

 

Colbert Kouadjo, Holyçane la chanteuse de jazz et les chasseurs d’albinos, (Edition Edilivre-Aparis 2015 France)

Lien : www.edilivre.com/holycane-la-chanteuse-de-jazz-et-les-chasseurs-d-albinos-colbert-kouadjo.html

Le roman est vendu sur les sites suivants : Babelio, Livraddict, Libfly, Booknode et Senscritique.